Nouveau • Article •  05.07.2024

Comment sécuriser mon programme de désherbage colza ?

J'ajoute aux favoris. J'affiche les contenus en favoris Ajouter aux favoris
Un problème est survenu, je reassaye plus tard
Comment sécuriser mon programme de désherbage colza ?

Face à la diversité des dicotylédones présentes dans les parcelles de colza, les solutions Mozzar/Belkar composent le socle de nombreux programmes herbicides. Leur haut niveau d’efficacité et leur souplesse d’utilisation, reconnus par tous, en font de solides atouts contre le salissement des parcelles.

Les conditions humides de cette campagne ont fait le jeu des adventices. De nombreuses espèces estivales ont levé précocement -chénopodes, mercuriales, datura dans certains cas- et un cortège de dicotylédones plus classiques -géraniums, gaillets, coquelicots- ont salit plus tardivement les parcelles de colza, à la faveur des nombreuses pluies automnales. Pour les parcelles conduites en TCS, techniques culturales simplifiées, laiteron rude et autres espèces de chardons sont également apparus.

Mozzar/Belkar, la post-levée efficace

Face à l’ensemble de ces situations, l’herbicide de post-levée Mozzar/Belkar constitue un solide allié grâce à sa souplesse d’utilisation pour maîtriser les dicotylédones. La post-levée apporte plusieurs avantages : intervenir sur un colza bien implanté, gérer en tir à vue sur des adventices levées et identifiables, efficacité régulière de haut niveau indépendante des conditions de sol, flexibilité d’intervention, contrôle des espèces les plus nuisibles. L’identification de la flore en présence et le ciblage des adventices jeunes constituent les deux fondements de la stratégie d’intervention. La dose s’ajuste selon le stade et la pression des mauvaises herbes.

Une souplesse d’utilisation reconnue par tous

Mozzar/Belkar se positionne dès le stade 2-4 feuilles du colza, à la dose de 0,25 l/ha, et jusqu’au stade avant la reprise de végétation. En cas de levées échelonnées de dicotylédones, la solution consiste à fractionner l’intervention : une première fois à la dose de 0,25 l/ha au stade 2-4 feuilles, puis une seconde à la même dose sur des levées plus tardives. Une autre stratégie peut consister à intervenir à pleine dose, 0,5 l/ha, à partir du stade 6 feuilles du colza.

Cette souplesse d’utilisation et son haut niveau d’efficacité, reconnus par tous après cinq années d'utilisation, font de Mozzar/Belkar un allié incontournable des programmes de désherbage du colza.

« Pour le colza, le stade charnière, c’est le stade 4 feuilles. Passée cette étape, la culture en place est moins sensible aux ravageurs. Si, passé ce cap, elle est bien implantée et présente un bon état végétatif, alors l’investissement dans un traitement herbicide sera d’autant plus rentable. Chaque stratégie doit être décidée à la parcelle. » Isabelle Rougerie, responsable technique

Voir la fiche technique en cliquant ici.

Ces contenus pourraient vous plaire